Un déni de démocratie ?

Dernière mise à jour : 21 mars 2021

Le texte de Pascal Bugis paru dans le numéro 376 (1er-15 février 2021) de Castres Magazine nous amène à certains questionnements, car contrairement à Monsieur le Maire, nous pensons que :


la démocratie ne se vit-elle pas dans le respect

de la diversité de pensée contre la pensée unique ?


La démocratie ne se vit-elle pas dans le débat contradictoire pour faire avancer les idées ?


Or Monsieur Bugis considère chacune de nos interventions, chacune de nos propositions comme des "critiques récurrentes".


Il considère que notre action ne respecte pas "les choix des électeurs"....


En réponse à ces critiques d'un autre âge, qui considèrent visiblement que seule une approbation béate de sa politique serait digne d'être considérée comme une attitude respectueuse de la démocratie, nous lui répondons ceci :


Monsieur Bugis : vous êtes élu maire d’une ville de 42 000 habitant.e.s et êtes président d’une agglomération de 80 000 habitant.e.s avec seulement 6 554 voix.

Se considérer comme tout-puissant face à ces chiffres qui marquent une grande insuffisance de représentativité, relève bien d’un déni de démocratie.


Castres écologique & solidaire représente 1957 voix.


Est-ce si négligeable en regard des voix que vous avez obtenues en étant au pouvoir depuis presque 20 ans ?


Faut-il ignorer les 18 219 électeurs.trices qui ne se sont pas exprimé.e.s ?

Et refuser systématiquement les propositions de l’opposition ?

Le respect des urnes devrait s’appuyer sur le débat démocratique et la diversité des idées.


Une équipe municipale devrait rendre compte régulièrement de son travail et ouvrir au débat les décisions qui engagent notre avenir.

Encore faudrait-il ne pas avoir peur du débat contradictoire, de la participation citoyenne et ne pas réduire l’information et les décisions à sa seule garde rapprochée.


Nous subissons un simulacre de participation démocratique où même les conseillères et conseillers de la majorité s’effacent dans leur allégeance et leur silence.


8 vues0 commentaire