Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage...

Lors de notre intervention au Conseil Municipal de ce mardi 7 décembre concernant l’ensemble immobilier des Cèdres, nous avons encore une fois regretté que la ville ne conserve pas la maîtrise de cet ensemble immobilier exceptionnel.


L’Appel à Manifestation d’Intérêt entériné lors du Conseil Municipal du 29 juin dernier invite le secteur privé à prendre en main un projet «économique et culturel »… Pas de vente, non, mais un bail emphytéotique. « On ne vend pas les bijoux de famille, la ville reste propriétaire… », déclare Pascal Bugis.

Mais... Propriétaire de quoi ?

Une fois les travaux réalisés et la destination du bâtiment presque exclusivement réservée à une activité «d’hébergement et de restauration », à quoi pourra bien servir le fait que la ville reste propriétaire ??? L’usage du bâtiment n’est-il pas aussi important, voire plus important, que sa propriété ?

Et ce ne sont pas les quelques m² réservés aux expositions temporaires du Musée Goya (4 % de l’ensemble !) qui devraient autoriser Monsieur le Maire de parler de manière aussi abusive « d’un projet global de développement économique et culturel ».


Mardi soir, nous avons à nouveau souligné qu’une partie du bâtiment aurait pu accueillir la future médiathèque, plutôt que de l’envisager dans l’ex Maison Emploi-Formation à l’Albinque.

La médiathèque principale est fermée depuis fin septembre. Le futur projet réduit sa superficie de 3000 m² à 1900 m². Cela dit tout de l’importance donnée par la majorité à sa médiathèque principale !

Suppression de l’auditorium et les archives dissociées de la médiathèque par manque de place : le projet s’en trouve inévitablement appauvri.


Même si la surface annoncée correspond plus ou moins aux préconisations minimales du Ministère de la Culture, calculées en fonction du nombre d’habitants, c’est oublier un peu vite que la future bibliothèque est la tête de réseau des médiathèques intercommunales. Ne devrait-on pas prendre en compte les habitants de Lagarrigue, Valdurenque, Noailhac, Boissezon, etc. dans le calcul ?


Aujourd’hui, de plus en plus de médiathèques se définissent comme des tiers-lieux. Un nouvelle génération d’établissements voit le jour, à la vocation sociale affirmée, qui s’articulent comme des lieux de vie et de convivialité autour de projets culturels.

Tel qu'il est envisagé, le projet de la nouvelle médiathèque ne permet pas de prendre ce chemin, par manque de surface disponible.
Son installation dans le bâtiment de l’ancien collège des Cèdres aurait sans aucun doute permis un projet d’une toute autre envergure.

L’occasion pour Monsieur le Maire de fustiger nos déclarations : vous ne savez rien !


Quand le sage désigne la lune... Ce que nous reprochons justement à Monsieur le Maire, c’est de ne pas informer la population et de ne même pas prendre la peine d’informer les élu.e.s ! Y-compris lors des séances du Conseil Municipal et du Conseil d’agglomération qui ont suivi la fermeture du bâtiment...

Notre demande est pourtant simple : Monsieur le Maire, pouvez-vous informer sur la situation ???

Nous ne demandons pas qu’une décision soit prise dans l’affolement, comme cela a été suggéré hier soir. Non. La décision dépendra des diagnostics en cours. Nous demandons simplement que la population et les élus soient informés concernant :

> la décision de la commission de sécurité de fermer de toute urgence le bâtiment suite aux « fissures importantes d’une poutre maîtresse fragilisant cette dernière avec risque potentiel d’effondrement de la structure ».

> les causes : le bâtiment nécessitait depuis longtemps des travaux importants de réhabilitation qui avaient été chiffrés en 2015

> les pistes explorées pour remédier à cette situation.

Nous demandons des explications et la réponse est : vous ne savez rien.

Nous ne savons rien ? C’est moins sûr, mais plutôt que de le constater, pourquoi Monsieur le Maire ne nous fournit pas les informations nécessaires ?

Ce n’est pas faute de les exiger ! Nous demandons l’accès au Registre de Sécurité, pas de réponse. Nous insistons. Demande formulée par téléphone, puis par mail le 21 octobre… Rappels divers. Accès au registre de sécurité le 18 novembre. Registre dont les rapports de visites sont absents. Demande de pouvoir a minima avoir accès au dernier rapport, celui qui a conclu à la fermeture du bâtiment. Plusieurs rappels. Document enfin reçu le 7 décembre ! Et beaucoup de questions restées sans réponses…

La situation actuelle de la médiathèque n’était pas à l’ordre du jour du Conseil Municipal. Si nous n’étions pas intervenus à propos du bâtiment des Cèdres, le sujet n’aurait pas été abordé. Et aucune information n’aurait été donnée, encore une fois.

Monsieur le Maire, avec son verbiage habituel, détourne l’attention de la véritable question : pourquoi en sommes-nous là aujourd’hui ?

C’est au moins depuis 2015 qu’il était nécessaire d’agir. Nous sommes bientôt en 2022...

Non, Monsieur Bugis, il ne s’agit pas d’un sinistre dû au hasard. Il s'agit bien d'une succession de négligences fautives.


Petit rappel historique :

29.06.2015 : les médiathèques de Castres sont considérées d’intérêt communautaire et sont transférées à la Communauté d'Agglomération.

29.06.2015 : des travaux de réhabilitations sont envisagés pour un montant de 1 991 000 €.

26/03/2018 : l’étude du cabinet VITAM Ingénierie (vérification de la faisabilité technique et financière d’une réparation du bâtiment ou d’un éventuel transfert) est présenté au bureau de la CACM.

23.09.2019 : s’appuyant sur l’étude du cabinet VITAM, le conseil communautaire prend la décision de transférer la médiathèque dans l’ex Maison Commune Emploi Formation.

Été 2021 : le marché de mission de Maîtrise d’Oeuvre pour la relocalisation de la Médiathèque de Castres est publié.

27.09.21 : suite à une visite de sécurité, la médiathèque est fermée de toute urgence. Le public et le personnel n’y ont plus accès depuis ce jour-là.

29.11.2021 : dans Castres Magazine, Monsieur le Maire, en réponse à notre tribune affirme : « le problème n’est pas dû à un défaut d’entretien, mais bien à un problème de conception, la structure de l’ossature béton ayant été sous dimensionnée au regard des normes actuelles".

07.12.2021 : Déclaration au Conseil Municipal : l’étude d’une entreprise spécialisée dans le béton montrerait qu’une consolidation de la structure est possible et que des travaux d’étanchéité sont nécessaires. Une réouverture pourrait s’envisager d’ici quelques semaines…


53 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout