Le débat démocratique n'a pas lieu d'être, passez votre chemin !

Dernière mise à jour : 30 sept. 2021

Rappelons des fondamentaux qui semblent particulièrement oubliés à Castres : le Conseil municipal, dont les membres sont élus au suffrage universel direct, représente l'ensemble des habitants de la commune, et non pas exclusivement les électrices et électeurs de la majorité.


A Castres, l'absence manifeste de dialogue, de transparence et de respect détériore gravement le débat démocratique.

La plupart des municipalités offrent à leur population la possibilité de suivre en direct ou en différé les débats du Conseil municipal. A Castres, non seulement on ne met pas en place cette retransmission, mais on essaie de l'empêcher !

Le simple fait d'avoir accès à une rallonge et à une prise pour brancher un ordinateur devient polémique et transpire la mauvaise foi : on nous affirme droit dans les yeux qu'il n'est pas possible de trouver un branchement adéquat dans le hall 2000 du Parc des Expos.... On croit rêver !


Malgré la mauvaise volonté affichée du régisseur, nous sommes parvenus à brancher notre ordinateur et à procéder à l'enregistrement de la séance.


La qualité sonore n'est évidemment pas au rendez-vous, étant donné que nous ne disposons pas de l'équipement technique nécessaire (et qui pourtant est bien présent dans la salle, étant donné que la séance est... sonorisée !).


Il manque le début de la séance, nous vous remercions de bien vouloir nous en excuser.


L'enregistrement démarre avec le point 4 de l'ordre du jour (décision modificative concernant le budget principal et budgets annexes de l'exercice 2021).


Nous vous invitons donc à prendre le temps d'une écoute, notamment des points suivants :


6mn35 > Travaux concernant l'affaissement des berges : quand seront-ils réalisés ? Le cinéma est en attente de ces travaux pour démarrer le chantier de son multiplex.


37mn30 > Création d'un marché biologique : des échanges à sens unique, qui excluent tout dialogue. La parole sera refusée aux quatre productrices et producteurs qui assistent à la séance et qui avaient demandé par écrit au maire la possibilité de prendre la parole pour expliquer leur point de vue, et notamment sur le fait que d'ores et déjà, les producteurs et productrices présent.e.s sur le marché ne relèvent pas exclusivement du label Nature & Progrès, et qu'au contraire de ce qui a encore été affirmé lors de cette séance, il n'est pas exigé d'adhérer à Nature & Progrès pour être accepté comme exposant sur ce marché.


D'autres sujets importants ont été abordés, comme la question des dépôts sauvages autour des points d'apports volontaires de déchets (1h35), les questions de préemptions, encore et toujours, au vu de l'opacité qui préside à ces dernières ! (1h50) et à la toute fin, les questions orales, notamment notre proposition de mettre en place un permis de végétaliser et une autre concernant l'organisation d'une fête des associations.

Conclusion : sans surprise, la vie démocratique ne sort pas grandie de cette séance, tant Monsieur le Maire prend un plaisir certain à s'épandre en digressions sur les questions posées plutôt que d'y répondre...
La mauvaise foi règne en maître....

Quand on n'est pas d'accord ou que l'on demande des précisions, seule réponse : allez voir le juge ! Belle notion de la démocratie !



84 vues0 commentaire