Instrumentaliser le 8 mai n'est pas digne de la fonction de maire

Pascal Bugis et la majorité du Conseil Municipal ont boycotté la cérémonie du 8 mai. La Gerbe qui devait être déposée au nom du Conseil Municipal est restée à terre.


Le 8 mai, nous célébrons le courage des femmes et des hommes qui se sont soulevés pour continuer le combat aux côtés des alliés, nous célébrons la défaite de l’Allemagne nazie.

Le 8 mai rassemble tout en chacun.e, quelles que soient ses opinions politiques.

Instrumentaliser cette commémoration n’est pas digne de la fonction de maire, ni de la fonction de conseillère et conseiller municipal.e.


Nous avons assisté à la cérémonie, dans le recueillement et le respect. Ce n'est qu'une fois la commémoration terminée, que nous avons marqué notre profond désaccord quant au sens inacceptable que le Maire de Castres donne à son absence : son soutien aux vingt généraux à la retraite, proches de l’extrême droite, qui dans une tribune libre récente, évoquent « l’intervention de l’armée » pour lutter contre «le délitement de la société » et lutter contre «un certain antiracisme» et contre «les hordes de banlieue»....

Si certain.e.s en doutaient encore, le doute n'est aujourd'hui plus permis : Pascal Bugis soutient ouvertement les thèses du Rassemblement National.

Texte sur les affichettes : "Les commémorations sont importantes ! Elles ne doivent pas être instrumentalisées par des valeurs anti-républicaines. Les raisons de l'absence de Pascal Bugis sont scandaleuses."